Un débat s’st ouvert sur le web entre deux blogs, celui de Jegoun dans l’article Debout, les batavos-sceptiques ! et celui de Politeeks qui lui répond dans l’article UE2014 : la maison et la raison .

Je m’insère dans ce débat, mais comme ma réponse à Politeeks est un peu longue, j’en ai fait ce billet

D’abord, par rapport au positionnement générale de Nouvelle Donne, je suis comme Jegoun: je ne comprends pas quel est le véritable but de ce nouveau partir
Est ce un parti de gouvernement, c’est à dire, est-il prêt à infléchir son discours, à faire des compromis, à faire alliance avec d’autres, à soutenir voire participer à une politique différente de l’exhaustivité de la sienne, forcement dans une position de minoritaire, vu son jeune age?
Ou est il un parti, campé sur ses positions, attendant d’avoir la majorité des voix des citoyens pour former un gouvernement pour appliquer rigoureusement son programme? et, en attendant, refusant et vilipendant toute mesure qui ne serait pas une de celles qu’il propose, préférant le « rien » à « un petit peu ».

La question se pose déjà pour les Européennes. les députés de Nouvelle Donne qui seront élus (et je souhaite sincèrement qu’il y en ait), dans quel groupe s’inscriront ils? le PSE, les verts, les centristes? Voteront ils pour Martin Schulz pour faire échec aux candidats ultra-libéraux du PPE et de l’ALDR?

Je comprends qu’électoralement, Nouvelle Donne ne peut donner la réponse, sans perdre des voix, car pourquoi voter pour eux, s’ils doivent rejoindre un autre groupe. Mais j’aimerais avoir un début de réponse, comme par exemple « nous ferons tout  pour ne pas faire élire Juncker ». Mais rien ne vient.

Revenons au programme de Nouvelle Donne pour les Européennes, et examinons point par point ses 10 points phares

Point 1 Face à une Europe à 28 inefficace et pas démocratique
La réponse de Nouvelle Donne :
Créer une Zone d’Action à quelques pays, partageant les mêmes objectifs

Commentaire 1:
La coopération renforcée existe, bien sur, mais elle fonctionne sur des points précis et limités. Pour rendre l’Europe plus efficace sur tous les points, il faudrait donc trouver des pays, partageant en même temps TOUS les mêmes objectifs et ce, même si les gouvernements nationaux changent au gré des élections. Je ne vois pas comment çà peut marcher.
Et quels pays? Je vois bien à peu près les mêmes objectifs entre les pays du Nord d’une part, et les pays du Sud, d’autre part, d’un coté les riches et vertueux, de l’autre les pauvres et prodigues. On coupe l’Europe en deux? et nous, on va avec qui?
J’ai peine à imaginer aussi un responsable français aller au Conseil de l’Europe proposer cela, et ensuite, en imaginant qu’il trouve un écho, réécrire tous les traités, les faire approuver d’abord par les 28 pays (sinon çà veut dire qu’on casse les traités existants et les états qui ne veulent pas signer les nouveaux nous réclameront des pénalités) et ensuite naturellement par référendum dans chacun des pays. Deux quinquennats n’y suffiront pas:
Première proposition de Nouvelle Donne irréalisable pendant 10 ans, pendant ce temps là, les problèmes subsistent.

Point 2. Face aux dégâts de l’austérité
La réponse de Nouvelle Donne :
Refinancer la « vieille dette » des Etats à 1%
Doter l’Union européenne de nouvelles ressources propres 
Récupérer l’argent de la fraude et de l’évasion fiscale

Commentaire 2:
Les deux premiers points, pleins de bonnes intentions, demandent une négociation avec les Etats pour changer les traités:

  • refinancer la dette à 1%, il faut modifier le rôle de la BCE. Il me semble que c’est aussi dans les idées du PS, mais la plupart des états « vertueux » s’y refusent, et il faut modifier les traités, à l’unanimité. ça va être très long.
  • Doter l ‘Union de ressources propres, c’est instaurer un impôt dans tous les pays quelles que soient leurs ressources et leurs politiques fiscales. Lever les impôts est un droit régalien, c’est donc un abandon de souveraineté, et là, je suis d’accord, il faut un référendum. Mais faire un référendum pour demander si on veut un nouvel impôt, je connais tout de suite la réponse, ce sera NON. Pour que çà marche il faut d’abord passer par un fédéralisme, c’est pas demain la veille.
  • Récupérer l’argent de la fraude et de l’évasion fiscale: bien sur, ya ka !

Point 3 Face à la course au moins-disant social
La réponse de Nouvelle Donne :
Négocier un Traité social
Instaurer un salaire anti-dumping

Commentaire 3:
Négocier un traité social: Encore une négociation. Ah! J’oubliais, dans le point 1 on a sélectionné les pays qui sont d’accord avec nous. Mais implanter le modèle social français dans d’autres pays soit au bord du gouffre, comme les pays du Sud, ou des pays pauvres comme ceux de l’est, n’est ni simple, ni respectueux des différences. C’est contraindre les pays qui n’ont pas obligatoirement les mêmes valeurs que nous (parce que pas la même histoire), à se fondre dans notre contexte. Encore une fois, tant que nous ne serons pas arriver à un fédéralisme, c’est à dire un vrai citoyenneté européenne, çà ne peut pas marcher.
Instaurer un salaire anti-dumping: je vous signale qu’il y a déjà une directive européenne sur les salaires des travailleurs détachés depuis Décembre 2013. Bon on peut toujours l’améliorer. Un salaire anti-dumping européen signifie un Smic européen, acceptable économiquement par tous les pays, y compris les plus pauvres, sans que leur économie ne s’effondre. Donc, le Smic français sera diminué: il y a des syndicalistes parmi vous? qu’est ce qu’ils en pensent: diminuer le Smic, Gattaz a une carte de Nouvelle Donne?

Point 4 Face à l’emprise de la finance
La réponse de Nouvelle Donne :
Favoriser l’investissement et pénaliser la spéculation

Commentaire 4:
Favoriser l’investissement: ok, je suis d’accord, mais comment?  en diminuant les charges des entreprises? en diminuant l’impôt sur les sociétés? C’est en cours, Nouvelle Donne approuve le pacte de responsabilité?
Pénaliser la spéculation: les bras m’en tombent: la spéculation a lieu entre Wall Street, Londres, Hong kong, Singapour, Tokyo, et Francfort-Paris. Je veux bien qu’on interdise la spéculation à Francfort et Paris, mais Londres nous dira « Fuck » et les autres ne nous répondront même pas.

Point 4 Face au blocage monétaire et au risque de déflation
La réponse de Nouvelle Donne :
Lancer l’euro-franc, une monnaie supplémentaire de pouvoir d’achat émise par la Banque de
France  

Commentaire 5
L’idée est donc, pour augmenter le pouvoir d’achat des Français, d’avoir une monnaie, qui pourra être dévaluée au gré des besoins, en interne. L’inconvénient c’est qu’elle ne pourrait pas être utilisée dans les échanges commerciaux internationaux, car quel est le vendeur ou l’acheteur qui signerait un contrat dans cette monnaie, sachant que sa valeur pourrait être diminuée à la réalisation. Tous les achats et les ventes seraient donc libellés en Dollars, Yen, ou Euros. Et çà ne diminuerait pas la dette de l’Etat, car les emprunts, toujours nécessaires à cause du déficit budgétaire seraient libellés aussi, et pour la même raison en devises fortes, faisant encore descendre cette monnaie par rapport aux autres.
Les acteurs économiques français, pour se prémunir achèteront des devises étrangères, la spéculation sur cet euro-franc serait gigantesque, et il faudrait réinstaurer le contrôle des changes. J’ai connu. Merci bien. autant utiliser le bitcoin.
(Note: Si çà se fait, penser à acheter des actions des sociétés informatiques: elles s’étaient faites des couilles en or quand on est passé du Franc à l’Euro).

Point 6 Face à la crise écologique
La réponse de Nouvelle Donne :
Investir 1000 milliards pour le climat et la recherche : la BCE prête, via la BEI, 1% du PIB de
chaque pays au taux de 0,1%  

Commentaire 6
D’accord, toujours le problème de la BCE, mais pourquoi pas; sauf que j’ai du mal avec les chiffres (enfin vous): le PIB total de l’UE était en 2012 de 12 945,402 mds. 1% çà fait 130 Mds.  (c’est Gaccio qui avait la calculette?). Pour avoir mille milliards, il faudrait donc 8%: çà fait 148 Mds de dette supplémentaire pour la France, mais çà peut être utile pour investir.
Mais ne vous cachez pas derrière la Crise écologique (c’est pour attraper les voix des verts?) : elle est mondiale,  surtout asiatique et américaine. A part l’Allemagne qui nous pollue avec son CO2 des centrales à charbon, l’impact de l’Europe sur l’écologie est relativement faible. 

Point 7 Face au déficit démocratique
La réponse de Nouvelle Donne :
Soumettre tout nouveau Traité à référendum

Commentaire 7
Je ne m’étendrai pas sur le fait que les référendums ne sont pas synonymes de démocratie parfaite, loin de là.
Mais c’est là qu’on voit que, le programme de Nouvelle Donne ne sert à rien et est irréalisable: dans l’état actuel de l’opinion sur l’Europe, quelque soit le sujet, tout référendum obtiendra un NON franc et massif dans un bon nombre de pays, à commencer par la France.

PS: je viens de comprendre qu’il y a 7 points, mais 10 réponses, vous êtes décidément compliqués: tant pis, je ne recommence pas le billet

 

 

 

Publicités