Bon, une bonne chose de faîte: le pacte est approuvé par la majorité des députés socialistes.
41 se sont abstenus, me direz-vous? Et alors?
Après avoir bien ronchonné, expliqué sur tous les plateaux télé et radios, qu’ils ne pouvaient pas accepter ce plan, finalement, ils sont allés à la pêche.

Car c’est ce qu’ils ont fait.
Comme ceux qui se sont abstenus pour les municipales, ou ceux qui vont s’abstenir pour les européennes et qu’ils ont fustigés en disant qu’en démocratie, il faut s’exprimer et faire des choix. Ils étaient farouchement contre, disaient que c’était un scandale, un renoncement aux valeurs.
Mais finalement, ils n’ont pas fait de choix, ils se sont désintéressés du résultat et ils ont accepté que ce pacte tant décrié soit voté.

Et ils ont eu raison!

Pas seulement parce que ce pacte est bon, mais parce que ce vote ne sert à rien.
Ce n’est qu’un projet, il n’est pas opérationnel, rien ne va changer. Il n’est même pas soumis au Sénat. Le gouvernement n’a pas engagé sa responsabilité. Ce n’est qu’un complément à la déclaration de politique générale déjà votée.
Tant qu’il n’y aura pas de lois, de décrets, ce n’est qu’un discours. et des lois il en faudra plusieurs, car ce pacte touche beaucoup de sujets, qui concernent plusieurs ministères, plusieurs codes.

Que feront ils maintenant? Vont ils déposer des amendements à chaque article pour modifier ce pacte, pour augmenter les mesures en faveur des salariés et retraités, pour diminuer les mesures en faveur des entreprises? On ne sait pas. En toute logique, c’est ce à quoi je m’attendrai. Et c’est bien le rôle des députés, comme ils le réclament. et il n’était nul besoin de tout ce tapage pour être efficace, il suffisait d’utiliser les moyens qu’a chaque député pour arriver au même résultat, sans se répandre dans tous les médias, en faisant se plier de rire toute l’opposition

Alors à quoi aura servie cette « Fronde ». A rien. Si, à faire chier Pépère.
J’aurai même tendance à penser que certains, atteint de mutisme aiguë, cachés dans des ministères, ou dans les mairies du Nord, pourraient s’en réjouir.
Des difficultés à l’intérieur du PS? Bah, il y en a eu et il y en aura bien d’autres, c’est consubstantiel à ce parti. Depuis 1905, il y a toujours eu des divergences. Jaurès a été critiqué, Leon Blum a été critiqué, Mendès a été critiqué. On voit que F Hollande est un vrai héritier de ces hommes, au moins sur ce plan là.

Il reste maintenant à repartir, pour gagner les Européennes, tout au moins ne pas trop perdre. C’est là que les choses peuvent effectivement changer, en desserrant l’étau du déficit et de la BCE. pour relancer la croissance en Europe. Là nous sommes tous d’accord.

Alors au boulot

 

Publicités